Lettre ouverte à Bibi

Salut Bibi.

Tu permets que je t’appelle Bibi ? Pas comme une marque d’affection, hein, mais comme celle de mon mépris pour toutes celles et ceux que tu ne représentes pas et ne représenteras jamais. Et nous ne sommes pas que de la diaspora, parce que oui je sais ce que tu en penses de ce que tu appelles ingérence, toi qui aime tant nous appeler à l’Aliyah  comme si nous n’étions pas chez nous en France d’où je t’écris.

Et c’est de moi, française dont je veux te parler, française parce qu’une partie de ma famille juive a choisi de l’être, et je l’en remercie. Ici on vit bien plus le conflit que l’on ne devrait, pas qu’il ne faudrait avoir de l’empathie, ni ressentir la peur.

Nous devrions pouvoir être aux cotés des juifs et des arabes comme La Paix Maintenant et Jcall et tant d’autres le font.

Nous ne devrions pas avoir à porter une étoile que d’autres, dont tu attises la haine, nous obligent à porter.

Au début, ce n’était que de ces fachos nostalgiques d’une époque dont tu réécris l’histoire. Nous avons refusé de le faire.

Aujourd’hui ce sont mes propres camarades qui combattent tous les fascismes qui me l’affublent. Attends tu vas comprendre, leur raisonnement est tellement simpliste qu’il est a ta portée. Ils veulent d’un Etat palestinien mais ne légitiment pas celui d’Israël, parce qu’ils pensent que tous  les israéliens partagent tes idées. Ils nous traitent de nazis depuis longtemps ici, ils ont peu souci de l’Histoire. Mais pourtant ils ne portent aucune responsabilité contrairement à toi quand tu craches dessus. Qui aurait cru qu’un jour l’Allemagne se retrouverait à devoir insister sur la responsabilité « inhérente » qui lui incombe concernant la Shoah ? Jamais je n’aurais cru vivre ça et du le vivre, quelle stupidité, il a fallu tant d’années en Europe pour à peine commencer à admettre.

Alors tu comprends, il faut faire son Aliyah  identitaire, non pas seulement pour soutenir la légitimité à Israël de se défendre contre le terrorisme du Hamas, mais pour celle d’être.

Et toi ici tu nous pourris la vie. Tu nous empêches de n’être que français, de choisir de taire ce qui dans notre pays est du domaine du privé. A revendiquer et à s’excuser de le faire auprès de nos compatriotes que tu obliges, oh tu n’es pas le seul responsable je te l’accorde, à se sentir arabe ou musulman, ici ça n’a plus trop de sens, la peur brouille tout. Et quand les lignes sont a ce point franchies c’est le terrorisme qui gagne, cet état où l’on ne pense et ne parle que de ça, ce ne sont pas uniquement les roquettes, les kalachnikovs et les couteaux mais un état permanent de haine et de suspicion.

Grâce à toi et je ne te charge pas seul de cette responsabilité, il gagne, mais nous combien de nous allons-nous perdre encore ?

Publicités