Cher idiot utile de l’antisémitisme…

Alors on en est arrivé là… Encore.

Je sais que tu vas m’opposer toutes les 3 contrariétés la LDJ, la suprématie d’Israël, qui ne veut d’ailleurs pourtant pas de la LDJ qu’il range à juste titre aux côtés du Hamas sur la liste des organisations terroristes. Etre contrarié ne devrait pas empêcher d’être informer et être informer devrait rende objectif… un peu plus… devrait.
Il est des oppositions qui frôlent l’obsession.

Mais on en est là.

Indéfectiblement, pour moi être antifasciste c’est être contre leS fascismes, dont les fascismes religieux qui sont quasiment à eux seuls responsables de l’oppression des femmes partout dans le monde, directement ou par conséquences culturelles et/ou historiques, et qui créent, maintiennent, et se nourrissent des guerres que leur volonté de domination politique, économique et idéologique, engendre.

Il tend, comme tous les fascismes, à maintenir dans l’ignorance les peuples, afin d’assoir par une force illusoirement consentie, sa vérité au service de son développement dans un but d’universalité.

Pour y parvenir de nombreux moyens sont mis en œuvre, l’oppression systématique de toute opposition, le mensonge, la manipulation, l’alliance… Un de ces moyens communément utilisé est la victimisation.

Ainsi la religion se retrouve victime de la laïcité.

Ou plutôt les extrémistes religieux qui ne peuvent œuvrer impunément se revendiquent alors comme des victimes.

Et s’il y a un truc qu’aime l’extrême gauche et ses extrêmes, c’est les victimes, et une victime = une cause, un slogan, une banderole, une manif, un drapeau (oui, il y a des gens qui paradoxalement prétendent conchier les patries, frontières etc., et qui kiffent se retrouver dans des rassemblements où les revendications sont résumées par un morceau de tissu, qui sera, ou non brûlé, selon le gauchisme plus ou moins avéré des organisateurs du dit rassemblement.)

Mais alors attention, pour ces extrêmos gauchos anarchos antifaux, la victime ne peut-être que l’intégrisme islamique.
Les cathos et les juifs, là par contre on redevient héritiers des Lumières, et comme pour les drapeaux, on conchie mais on conchie sélectif !

Et puis pour les juifs, il y a la LDJ, et si on y rajoute les sionistes, qui pour ne pas faire trop compliquer devraient tous se rallier à la LDJ, ou bien même aller en Israël… ah mais non, Israël c’est pour les palestiniens, décidément ils font suer ces juifs ! Et puis qu’importe que la LDJ soit systématiquement prise à partie et exclue, lors des rassemblements contre l’antisémitisme, qui ne rassemblent d’ailleurs guère que des juifs, les extrêmos gauchos anarchos antifaux ils ont piscine ces jours là ?
Et quand une banderole à Roubaix, aussi clairement antisémite qu’une croix gammée l’est, est déployée pendant un rassemblement pour un conflit que ceux que la laïcité dérange aiment importer, ils n’ont rien à dire ?

Et quand la volonté d’éclairer en faisant preuve d’honnêteté intellectuelle sur la porosité de certains de ses membres aux mêmes idées que les fascismes idéalement combattus, la remise en question n’est que partielle. Ce n’est pas l’idée qui est remise en question, mais l’allié du moment qui porte ce même idéal, mais qui devient infréquentable car révélé au grand jour comme fasciste.
Il faut bien sûr que cette révélation vienne d’un membre adoubé par les seules têtes autorisées à savoir au nom de tous. Car le paradoxe du drapeau se retrouve aussi dans le paradoxe du chef qui détient la vérité vraie…

Le dernier exemple de cette juste dénonciation porte sur un article sur les Neturei Keita fort bien documenté que l’on m’a fait suivre suite à mon court article sur la photo émanant de la même secte, pensant argumenter dans mon sens.

Or, si admettre que les Neturei Keita sont des intégristes qui servent de justification à Dieudonné et Ahmadinejad c’est enfin faire preuve de lucidité, et si renoncer à ces juifs en kippa qui justifient d’apposer sionisme et fascisme sur une banderole antifa c’est enfin sortir le nez de l’idiotie utile qui aveugle trop de militants ; si la réflexion ne profite pas de cette porte enfin ouverte pour porter sur une réelle remise en question qui semble alors pourtant rendue possible, elle ne sert qu’à se conforter dans sa méprise.
Il faut alors être capable de s’interroger sur la perméabilité du côté de la barricade où on se situe, aux idées qui devrait être de l’autre côté et entendre que s’il fédère tant d’individus fascisants, c’est que peut être que certaines des idées qui tiennent debout cette barricade, le sont.

Si tous les antisionistes assumés et/ou démasqués sont de connivence avec l’extrême droite et ses réseaux, il faudrait encore et toujours, donner aux mots leur vrai sens et celui du mot antisionisme est bien celui que lui donne au moins les fachos et l’histoire qui se joue de plus en plus dans nos rangs qui se clairsement : celle de la négation au droit d’exister d’Israël.

Je sais que tu te dis « oui, mais Israël assassine », c’est écrit sur tes pancartes.
Non Israël se défend, de façon tout à fait inégale, oui Israël tue des enfants et des civils. Oui la guerre tue. Oui elle doit cesser immédiatement. Oui la population de Gaza doit jouir de son entière liberté à circuler et a s’autodéterminer, aussi.

Que me diras-tu si je viens à une de tes manifestations avec une pancarte où serait écrit que le Hamas tue ?
Que me dira ton voisin de barricade qui est venu manifester contre « les lobbys sionistes [qui] ont inventé une attaque contre une synagogue et mobilisé leurs réseaux, de la LDJ au sommet de l’Etat, en passant par le CRIF et les médias dominants, afin de disqualifier notre lutte contre le colonialisme » , pour la mise en « échec un projet colonial qui allie une idéologie raciste à une technologie meurtrière dont le but est de nous neutraliser. » Nous ? C’est qui nous, c’est « arabes, musulmans, noirs, habitants des quartiers populaires », c’est tout ? Et pourquoi musulmans ? Parce que la laïcité est islamophobe et qu’il faut toujours opposer juifs et musulmans pour être sûr de ne jamais rien bâtir aussi bien dans nos cités que dans le reste du monde où l’on meurt à cause du fascisme religieux ?

J’essaie de Raison garder.

C’est l’espoir qui vient à manquer.

Publicités