Le « poing levé », du rite soldatique au rite de masse – Jalons pour l’histoire d’un rite politique – Gilles Vergnon

Le rite du poing levé, devenu au mitan des années 1930 le signe de ralliement et d’appartenance de la gauche antifasciste en Europe, s’est pérennisé après la guerre, dans des contextes et des espaces fort différents de ceux de sa naissance, des Black panthers américains aux manifestants anti-mondialisation. L’article s’attache à étudier la genèse de ce rite politique, issu de la contre-culture communiste de l’Allemagne de Weimar, et son acculturation progressive dans d’autres formations politiques et d’autres pays. Rite « soldatique » minoritaire au départ, il change de sens en devenant un rite de masse en France et en Espagne, tout en demeurant un des usages du corps en politique, emblématique de l’ère des masses.

Gilles Vergnon « Le « poing levé », du rite soldatique au rite de masse. », Le Mouvement Social 3/2005 (no 212), p. 77-91.
URL : http://www.cairn.info/revue-le-mouvement-social-2005-3-page-77.htm.
DOI : 10.3917/lms.212.0077.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s